+
Blog

#5 Nathanaël Pittet : trouver un équilibre entre bienveillance et vérité en entreprise

Nathanaël Pittet : from roots to heaven podcast valerie demont

Nathanaël Pittet est un entrepreneur autodidacte, un dirigeant, un patron et forcément c’est un communicateur pour l’interne et l’externe. Authenticité et sincérité sont des valeurs que j’ai repérées chez lui.

Installés dans un parc, à l’orée d’une forêt nous discutons de la vie de l’entrepreneur, sa vision de l’entrepreunariat, ses remises en question et leurs conséquences,  la place de l’être humain dans le travail et de l’équilibre de vie.

Ecouter  l’épisode 5 de from Roots to Heaven le podcast avec Nathanaël Pittet

Disponible aussi sur :

Disponible aussi sur 

Sa vie d’entrepreneur

Sa journée : il se lève entre 4h-4h30, travaille un peu, fait son sport, part en clientèle puis s’arrête de travailler à 18h00 au plus tard.

Etre bien dans mon corps me permet d’être efficace dans mon travail.

Il a monté son entreprise Orava comme père au foyer et fondateur.

Autodidacte, il a validé ses acquis par la suite pour « être sûr que le nord était bien là ». Très attentif à ses héritages, il aime apprendre des autres tout en se maintenant continuellement à la page. Donc l’instinct, chez l’entrepreneur est là au début et parfois il faut arriver à le mettre sous silence pour laisser place à l’expérience.

La vision d’Orava quand il l’a fondée : les entreprises avaient besoin de pouvoir se projeter dans l’avenir. Dans les fiduciaires on est concentré sur le passé via les chiffres. Nathanaël avait une vision pionnière du métier, selon certaines valeurs : des prix justes et une vision des choses orientée humain versus rentabilité à tout prix.

10 ans après comment il a  conservé ses valeurs : le cap a bien été gardé. La difficulté d’une entreprise qui se fonde via un fondateur pionnier, il devient indispensable à l’entreprise. Quand la personne va bien, l’entreprise va bien. Quand il va mal, l’entreprise également. Trouver des personnes pour seconder prend du temps. Puis ensuite, il y a la vie de l’entreprise. Aujourd’hui il réoriente, il se retire gentiment de l’opérationnel et se remplace par quelqu’un qui peut apporter un nouveau souffle qui emmènera l’entreprise plus loin.

Une de mes plus grandes fiertés est de pouvoir transmettre à des gens une manière de fonctionner et surtout une manière d’être avec certaines valeurs.

Le bien collectif : c’est important pour moi, car l’entreprise c’est une réunion de personnes.

Une entreprise n’a pas de raison d’être si ce n’est de donner du travail, faire en sorte que les équipes aient du plaisir. Ils seront plus rentables ok, mais les services seront meilleurs, et, ce sera aussi plus facile à partager, promouvoir l’entreprise. Malheureusement ce ne sont pas ces valeurs qui sont véhiculées même si certains essaient.

La bienveillance en entreprise : avec les collaborateurs, avec les différentes prestataires, avec les clients.

L’entrepreneur doit prendre les décisions. Il arrive qu’il ne les prenne pas car il pense que la personne a besoin d’aide, il a peur etc…s’il fait preuve de trop de bienveillance, il peut surgir un manque de vérité.

La vérité en entreprise est plus importante que la bienveillance.

La vérité permet d’avoir des discussions franches, de mettre les choses en lumière. L’équation à laquelle il réfléchit : un manque de bienveillance nuit à la vérité et peut créer autant de dysfonctionnements que pas de bienveillance du tout.

Le respect du bien-être du collaborateur : certaines valeurs vont à l’encontre du business. « Business is business. L’amitié c’est l’amitié. » Il n’y croit pas ». Il traite un ami dans le business comme un ami.

J’ai eu mis fin à des relations de travail si l’humain n’était pas respecté avec toutes les conséquences qu’on peut subir du non respect du client (licenciement, etc.).

Quand on dit « Business is business » on se permet un manque de respect. Pour moi le business n’a pas de valeur si l’Humain n’est pas là.

Trouver des clients sans les rendez-vous PME

L’objectif via ces rendez-vous c’était la notoriété et la transmission de plusieurs valeurs comme la gratuité. Aujourd’hui, il a besoin de repos. Il ne sort plus. Orava trouve ses clients par bouche-à-oreille. Ils ont besoin de redéfinir une stratégie. Les rendez-vous PME reviendront certainement.

Ils aimeraient être plus forts dans le réseau guidé par certaines valeurs, par l’Humain.

La remise en question

Entrepreneur seul, il faut tout faire, même si elles ne sont pas naturelles. Ces éléments pompent énormément d’énergie. A un moment donné, il a senti que le mur va venir et qu’il fallait passer une nouvelle étape. Reculer, se réaligner.

Du moment qu’il y a une situation d’urgence dans une entreprise, il faut compter deux ans pour trouver la solution et qu’elle se mette en place.

Son conseil pour ses débuts

  1. Il ne changerait rien : les expériences font grandir et sans celle-ci on en aurait fait d’autres.
  2. Chaque chose a une valeur. Cette valeur est importante. Tout n’est pas financièrement transposable.

Son envie pour améliorer le monde

Il rendrait la liberté aux gens. On est de moins en moins libre. On est prisonnier du financier. On enferme l’humain dans des boîtes.

Suivre Orava et Nathanaël Pittet

Soutenez From Roots to Heaven

  • Partagez-le à vos connaissances et via les réseaux.
  • Notez-le sur Apple Podcast avec 5 étoiles ?
  • Remontez-moi vos améliorations, vos questions et les personnes que vous aimeriez entendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

En visitant ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de vous proposer des services et des offres adaptés à vos préférences.